Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 May

Bordeaux ( la ville ) .

Publié par liber-t  - Catégories :  #XXL

Bordeaux fête le fleuve : la foule malgré la houle

La magie a de nouveau joué vendredi avec l’arrivée majestueuse des bateaux

Rencontre dans le port de la Lune entre le voilier école mexicain et « Banque populaire », le voilier dernière génération. Tout autour, les bateaux colorés de La Solitaire.|| Photos Fabien Cottereau et Quentin Salinier
(Photos Fabien Cottereau et Quentin Salinier)
5 sur 5
Rencontre dans le port de la Lune entre le voilier école mexicain et « Banque populaire », le voilier dernière génération. Tout autour, les bateaux colorés de La Solitaire.







«Monte sur son bateau, prends le large, laisse-toi porter, vis le fleuve ! »… En citant Ausone, Alain Juppé a ouvert hier soir la 8e fête du fleuve. Des propos pour le moins appropriés mais à ce moment-là, il faisait un temps à ne pas en sortir en mer, encore moins sur la Garonne.

Un vent glacial vers 18 h 30, des gouttes une heure plus tard et la pluie à 20 heures. « Rassurez-vous ! », indique le maire de Bordeaux, « ça ne peut pas être pire que ce que l’on a connu. Dans les jours qui viennent, ça va donc s’arranger. »


Port de la lune

Une fête plus vaste, plus spectaculaire

1,5 km de long, 6 000 mètres carrés d’exposition, 200 bateaux, 1, 5 million de budget, 45 partenaires, 400 personnes mobilisées, 300 000 visiteurs attendus… photo Quentin Salinier

Fichu temps, en effet, et il y a bien que ça qui peut perturber l’événement. Car quel spectacle ! La magie des bateaux joue à nouveau et devrait continuer jusqu’au 2 juin. Jamais depuis qu’existe Bordeaux fête le fleuve, il n’y a eu autant de monde pour une inauguration. Les gens sont sur deux-trois rangs sur plus de 3 kilomètres de quai et il faut même jouer des coudes pour se frayer un passage au cœur de la fête.

L’affiche est belle, il est vrai. Ça tient du poster. Le port de la Lune avec des bateaux partout. Le « Cuauhtèmoc » tout d’abord. Tel un aigle (ce que son nom signifie), le navire mexicain se glisse sous le pont levant puis ouvre le bal avec ses marins juchés sur les mâtures. Ce n’est pas la première fois qu’on le voit mais l’émotion est toujours aussi forte.

Derrière lui, un autre géant : le trimaran « Banque Populaire ». Il est là en vedette et il remplit bien son rôle ! Impressionnant avec ses trois coques de 30 mètres et son mât de 35 mètres de haut. De quoi faire penser que les 41 bateaux inscrits pour la Solitaire du Figaro - et qui suivent tels des poussins derrière leur mère poule - sont bien petits alors qu’eux-mêmes dépassent les 10 mètres ! De plus, ils sont beaux et forment sur l’eau un bouquet de couleurs.

De quoi combler ceux qui ont misé sur l’événement. Philippe Plisson, le président du Smiddest (Syndicat mixte pour le développement durable de l’estuaire de la Gironde), déjà. Éric Bompard, le sponsor de La Figaro ensuite ou encore Pierre Bojic, directeur de Pen Duick, organisateur de la course. Eux aussi affirment avoir rarement vécu un tel enthousiasme un premier jour. « Je me sens de plus en plus Bordelais », confie Pierre Bojic. Est-ce à dire que La Solitaire s’enracine à Bordeaux pour longtemps .

Commenter cet article

Archives

À propos

nos voyages en camping-car & toutes nos passions