Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Jan

la pigne ! ( sud - ouest ) .

Publié par liber-t  - Catégories :  #rencontre

En Suisse romande, on le désigne par le terme pive et dans les Landes de Gascogne, par celui de pigne (du gascon pinha, désigne plus précisément la pomme de pin). Au Québec, on l'appelle aussi cocotte. En botanique, il est aussi connu sous le nom de strobile. On parle plutôt de cône pour l'inflorescence des gymnospermes, et de strobile pour l'inflorescence terminale des Prêles, des Lycopodes et quelques fougères fossiles.

Organe porteur des gamétophytes

Cônes mâles porteur du pollen

Ce n'est pas une inflorescence à proprement parler, car les Gymnospermes n'ont pas de fleur. Ils sont constitués d'écailles qui se recouvrent les unes sur les autres en partant de la base du cône sur un axe central. Chaque base des écailles contient les organes reproducteurs de la plante. Les cônes mâles sont beaucoup plus petits et éphémères que les cônes femelles. Le cône femelle est plus gros, c'est ce dernier que l'on peut voir dans l'arbre durant toute l'année et que l'on ramasse souvent au sol. Il est plus solide que le cône mâle car il assure la croissance de la future graine du conifère.

Ils contiennent les sporanges où se déroulent la méïose et la production de spores. Les cônes mâle produisent des spermatozoïdes tandis que les cônes femelle produisent des oosphères. On dit que les conifères sont hétérosporés. Mais chaque arbre présente habituellement les deux types de cônes. Les cônes mâles produisent des petits spores qui deviendront des gamétophytes mâles. Les cônes femelles sont plus gros et plus complexes que les cônes mâles et renferment les ovules.

Position des cônes sur l'arbre

Photo illustrant la position des cônes mâles et femelles sur une branche de pin.

Pour la plupart des arbres, les cônes mâles et femelles poussent sur des branches différentes. Les cônes mâles poussent sur les branches inférieures de l'arbre tandis que les cônes femelles se situent sur les branches supérieures[1]. Cette disposition permet de croiser les fécondations. En effet, comme le pollen a peu de chance de monter vers les cônes femelles, la fécondation se fait normalement par un autre arbre.

cônes immatures (branches inférieures)

Organe porteur de graines

Après la fécondation, les cônes femelles restent sur l'arbre au moins trois ans, temps qu'il faut pour que la graine se développe. Les gros cônes femelles ne sont plus alimentés par la plante mère et la sécheresse du cône provoque l'ouverture des écailles. Les écailles s'écartent du rachis central du cône libérant les graines qui sont le plus souvent ailées. Cette aile leur permet de parcourir de longues distances grâce au vent. On parle d'anémophilie (ou fécondation anémophile). Cela permet à l'espèce de conquérir de nouveaux espaces.

Différences entre les cônes femelles des espèces de conifères

Cône de Pinaceae

Cône de pin maritime matures.

Les membres de la famille des Pinaceae (pins (pin maritime, pin parasol, etc), sapins, cèdres, mélèzes, etc.) ont des cônes constitués d'écailles imbriquées les unes sur les autres comme la peau des poissons. Ce sont les cônes les plus communs. Les écailles sont arrangées en spirale suivant la suite de Fibonacci.

Le cône femelle a deux types d'écailles, les écailles de bractée, dérivées d'une feuille modifiée, et les écailles à l'origine de la graine (ou pignon), situées près des écailles de bractée. Sur chaque côté supérieur des écailles de graine se trouvent deux ovules qui se développent en graines après fécondation par des grains de pollen. Les écailles de bractée se développent d'abord, et sont matures au moment de la pollinisation. Les écailles de graine se développent plus tard pour enfermer et protéger les graines tandis que les écailles de bractée souvent ne croissent plus.

Les écailles s'ouvrent temporairement pour recevoir le pollen, puis se referment pendant la fécondation et la maturation de la graine. Elles se rouvrent alors encore à la maturité pour permettre à la graine de s'échapper. La maturation prend 6 à 8 mois après la pollinisation dans la plupart des genres de Pinaceae, mais 12 mois pour les cèdres et 18 à 24 mois (rarement plus) pour la plupart des pins. Les cônes s'ouvrent au niveau des écailles de graine fléchissant en arrière avec le dessèchement du cône, ou (dans les sapins, les cèdres et le mélèze d'or) par destruction des cônes.

Commenter cet article

Monique & Alain 26/01/2012 00:57


Alors là chapeau! Pour cet article pédagogique fort intéressant et très instructif les amis.


Merci au nom de la communauté


Bonne nuit les Liber-t


Bien amicalement


Monique & Alain


 

Archives

À propos

nos voyages en camping-car & toutes nos passions